Résumés des conférences

DE BYZANCE À SAMARKAND

SOURCES ET DOCUMENTS

SUR LE RÈGNE DE HUSRAW Ier


Résumés des conférences





I. Les sources officielles du règne de Husraw Ier


Rémy BOUCHARLAT

CNRS – Université de Lyon


MONUMENTS ET SITES ARCHÉOLOGIQUES DU “LONG VIe SIÈCLE” EN IRAN


 En raison de l’imprécision des datations des données archéologiques, la période considérée ici dépasse largement le règne de Husraw Ier. La création ou la refondation de villes apparaît peu au travers des données matérielles sur le terrain. Les bâtiments édifiés ou reconstruits dans le long VIe siècle ne sont pas des œuvres royales, à l’exception du Tāq-e Kesrā, et sans doute de Qasr-ī Šīrēn. Plusieurs constructions posent le problème de leur fonction, lorsque la partie principale est une salle longue à deux rangées de piliers, la plus décorée de l’ensemble. L’hypothèse de salle de cérémonies et non pas de salle d’apparat dans une résidence princière est actuellement matière à discussion. La défense des frontières est, en revanche, une activité remarquable des souverains du VIe siècle, mais déjà aussi au Ve siècle. Des travaux archéologiques récents mettent en évidence la forte augmentation du peuplement des zones rurales à l’époque sassanide, par la construction de temples, en particulier dans l’ouest de l’Iran et dans le Fārs, ainsi que, dans cette dernière région, de fortins et de l’implantation importante de nouveaux villages. Toutefois, cette augmentation de l’occupation des terres reste à dater à l’intérieur de la période sassanide.

Mots clés : Iran ; empire sassanide ; Husraw Ier ; villes ; palais ; temples ; défense des frontières ; occupation du sol.


 

 *

*                             *


  Andrea GARIBOLDI

Università di Bologna


THE GREAT “RESTORATION” OF HUSRAW I


À la lumière du long débat historiographique sur le sujet, l’auteur analyse la célèbre réforme économique et fiscale menée par Husraw Ier. Les réformes, nécessaires après la violente répression du mouvement mazdakite, contribuèrent à modifier le paysage rural de l’empire sassanide par l’instauration d’un système de taxation basé sur des taux moyens annuels fixés sur différents types de cultures : blé, orge, riz, raisins, trèfle, palmiers dattiers ou oliviers selon leur nombre. Le roi ordonna aussi de recenser toute personne redevable de la capitation, âgée de vingt à cinquante ans, exclusion faite pour les nobles, les guerriers, les secrétaires royaux et les prêtres zoroastriens. Afin de prévenir tout abus ou injustice éventuels de la part des collecteurs d’impôts, des vérifications fiscales et des inspections rigoureuses furent régulièrement effectués dans les villages, selon un mécanisme complexe de contrôles croisés. Cette réforme fiscale devait considérablement enrichir la trésorerie royale. Toutefois, étant donné que les sources relatives à ces réformes relèvent presque entièrement de la tradition arabe tardive, qui se fait l’écho de la propagande officielle sassanide, on remettre en question le bien-fondé de ces présentations.

Mots clés : empire sassanide ; Husraw Ier ; réforme fiscale ; capitation ; économie ; propagande officielle.


 *

*                             *


Rika GYSELEN & Christelle JULLIEN

CNRS, Laboratoire « Mondes iranien et indien » (UMR 7528)


LE SAKASTĀN SOUS HUSRAW Ier. APPROCHES CROISÉES


Le Sakastān fut un point stratégique pour la dynastie sassanide, passage obligé pour pénétrer vers l’Inde. Pour la période de Husraw Ier, les données monétaires et sigillaires présentent nombre d’informations sur plusieurs provinces du sud-est de l’empire ; de même, les sources littéraires syriaques, spécialement les actes synodaux, attestent la formation d’une juridiction ecclésiastique du Sakastān à cette époque, vraisemblablement modelée sur son parallèle administratif sassanide. La conjugaison de sources relevant de domaines différents, contemporaines du règne de Husraw Ier, donne un nouvel éclairage sur les pratiques administratives au sein de l’empire sassanide au VIe siècle.

Mots clés : Sakastān ; empire sassanide ; Husraw Ier ; littérature syriaque; numis­matique ; sigillographie ; géographie administrative.


 *

*                             *


Nikolaus SCHINDEL

Arbeitsgruppe numismatik – Österreichische Akademie der Wissenschaften


THE MINT SYSTEM UNDER HUSRAW I:

SOME PRELIMINARY REMARKS


La présente contribution a trait au monnayage de Husraw Ier, et s’intéresse plus spécifiquement aux ateliers monétaires. Les développements de ces ateliers au sein des différentes régions de l’Empire sassanide sont analysés à partir d’une vue d’ensemble de toutes les combinaisons associant les ateliers et les années régnales attestées de manière sûre jusqu’ici. Pour la première fois est proposée une synthèse à jour de l’ensemble du monnayage en drachmes de ce souverain.

Mots clés : Iran ; Sassanides; Husraw Ier ; monnayage ; ateliers monétaires sassanides ; géographie administrative.


 *

*                             *


II. L’autorité en débat


François DE BLOIS

University College London


MAZDAK THE ANCIENT AND MAZDAK THE LAST

FURTHER REMARKS ON THE HISTORY AND RELIGIOUS TYPOLOGY OF MAZDAKISM


Les sources sur l’histoire de Mazdak et des mazdakites en arabe, syriaque et moyen-perse présentent beaucoup de difficultés et de contradictions. Est ici proposée une nouvelle interprétation de certaines données : l’identité de « Mazdak l’Ancien » et de « Mazdak le dernier », la chronologie de la vie de Mazdak et du mouvement mazdakite, et le contenu religieux du mazdakisme.

Mots clés : Mazdak ; Zardušt ī Xwaragān.


 *

*                             *


 Maria MACUCH

Freie Universität Berlin


LEGAL IMPLICATIONS OF MAZDAKITE TEACHING ACCORDING TO THE DĒNKARD


Le texte pahlavi du Dēnkard (IXe siècle) nous a transmis plusieurs passages contenant de sévères accusations contre le mouvement mazdakite du VIe siècle, selon le point de vue du zoroastrisme orthodoxe (Dk III.5.1-2 et VII.7.22-25). Ces textes brefs, qui n’ont pas été étudiés convenablement jusqu’ici, sont importants en raison de l’usage d’une terminologie juridique précise comportant un large éventail de notations exactes bien connues des juristes de l’époque sasanide. L’usage minutieux de termes techniques pourrait provenir d’un Vorlage moyen-perse de la période sassanide. Une nouvelle lecture des sections les plus intéressantes est ici présentée, et leur contenu éclairé en fonction des prescriptions du droit sassanide.

Mots clés Dēnkard III et VII ; Hōm Yašt ; mazdakisme ; Husraw Ier ; droit sassanide ; droit familial ; lois de propriété ; droit successoral ; droit administratif.


 *

*                             *


Florence JULLIEN

CNRS, Laboratoire « Mondes iranien et indien » (UMR 7528)


CONTACTS ET ÉCHANGES MAZDÉO-CHRÉTIENS SOUS HUSRAW Ier

L’APPORT DE TEXTES SYRIAQUES CONTEMPORAINS


Nous disposons pour l’époque du règne de Husraw Ier d’un ensemble de six textes contemporains relatifs aux chrétiens syro-orientaux, la plupart encore inédits, dont les trois principaux viennent de faire l’objet d’une édition critique dans la collection du Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium de Louvain. Les exemples choisis permettent de souligner l’importance de ces textes pour notre connaissance du milieu socio-culturel proche-oriental au VIe siècle, au-delà des partis-pris polémiques. Les détails sur certaines pratiques rituelles zoroastriennes ou sur l’existence de centres religieux spécifiques témoignent d’une manière unique des contacts et des échanges des communautés chrétiennes de l’empire perse avec la culture dominante.

Mots clés : Husraw Ier ; textes syriaques ; chrétiens syro-orientaux ; controverses ; zoroastrisme ; empire sassanide.


 *

*                             *


III. Échanges et influences aux frontières


Philip HUYSE

PSL Research University – EPHE, Paris


LE RÈGNE DE HUSRAW Ier AUX YEUX DES HISTORIOGRAPHES PROTOBYZANTINS


 Plusieurs auteurs protobyzantins, parmi lesquels en particulier Procope, Agathias, Ménandre le Protecteur et Théophylacte Simocatta – à l’exception de ce dernier tous contemporains du règne de Husraw Ier – dressent le portrait de ce roi des rois sassanide ; ils décrivent la religion mazdéenne avec ses pratiques funéraires, et font le récit des relations diplomatiques et confrontations militaires romano-perses de l’époque. Leur regard n’est certes pas neutre et leur connaissance de la langue moyen-perse au mieux très rudimentaire, mais leurs rapports contiennent souvent des détails pour lesquels ils constituent notre seule source et qui méritent pour le moins un examen approfondi, dans la mesure du possible.

Mots clés : sassanide ; Husraw Ier ; historiographes protobyzantins.


 *

*                             *


Giusto TRAINA

Université Paris-Sorbonne – Institut Universitaire de France


HUSRAW Ier ET LA QUESTION ARMÉNIENNE


Les rapports entre Constantinople, l’Iran sassanide et les Arméniens durant le long règne de Husraw Ier sont attestés par une documentation littéraire assez réduite. L’examen des textes fondamentaux (les Guerres de Procope et l’Histoire de Sebēos) permet de préciser le rôle des Arsacides d’Arménie dans le cadre des rapports politiques et militaires entre les deux empires.

Mots clés : Arménie ; Byzance ; Iran Sassanide ; Procope de Césarée ; Sebēos.


 *

*                             *


IV. L’image du roi


Samra AZARNOUCHE

École Pratique des Hautes Études V, Paris


LA GESTE ZOROASTRIENNE DE HUSRAW Ier

SELON LA LITTÉRATURE MOYEN-PERSE


Dans le seul corpus littéraire parvenu jusqu’à nous dans la langue qui fut celle de Husraw Ier, les allusions à ses actions politiques et sociales sont singulièrement rares. Cette littérature religieuse composée en moyen-perse s’est davantage attachée à dépeindre la figure idéalisée d’un souverain zoroastrien, à travers des motifs traditionnels, en le représentant comme un proclamateur du zoroastrisme, siégeant à un conseil de sages ou condamnant l’hérésie avec véhémence. L’analyse de l’ensemble des occurrences du nom de ce roi révèle qu’en se réappropriant la réalité historique, la tradition religieuse a fait de lui une figure mythique dont Mazdak est l’ennemi, un mage l’allié et la dēn le principal enjeu du combat. L’hypothèse que Husraw Ier lui-même soit à l’origine de cette propagande ainsi que d’autres réformes religieuses est également envisagée.

Mots clés : zoroastrisme ; littérature moyen-perse ; Husraw Ier ; figure royale ; mythologie zoroastrienne.


 *

*                             *


Michael R. JACKSON BONNER

Oxford University


SASANIAN PROPAGANDA IN THE REIGN OF HUSRAW ĀNŪŠĪRVĀN


La plupart de ce que nous pensons connaître de l’histoire sassanide provient dans l’ensemble de sources peu sûres. On dit souvent que des historiens comme Dīnawarī, Ṭabarī, ou le poète Firdowsī ont puisé leurs informations dans une chronique de la cour persane, depuis longtemps perdue, le Xwadāy-nāmag. Mais une enquête historiographique montre que ces sources sont fondées, en grande partie mais pas exclusivement, sur la propagande sassanide – et non sur une chronique officielle. Cela se comprend aisément lorsque l’on compare les récits tardifs d’origine arabe et persane sur l’histoire sassanide avec des sources externes contemporaines des événements en question. Le cas est particulièrement patent pour le règne de Husraw Ier sur lequel les sources exogènes à l’empire sont relativement plus abondantes. Après avoir évalué la documentation relative à cette période, l’auteur analyse le phénomène du mazdakisme, la guerre romaine de 540, la chute de l’empire hephtalite et la montée des Turcs. Il montre que les sources tardives ne sont pas fiables à moins d’être croisées avec des sources étrangères venant corroborer leurs données, et que l’image de Husraw Ier et de son règne ont fait l’objet de remaniements et d’embellissements. L’article se termine par quelques observations sur les implications de ces réécritures pour l’historiographie sassanide.

Mots clés : Historiographie sassanide ; Xwadāy-nāmag ; Husraw Ier ; mazdakisme ; Hephtalites ; guerres romano-perses.


 *

*                             *


Didier MARCOTTE

Université de Reims – Institut Universitaire de France


CHOSROÈS Ier ET PRISCIEN :

ENTRETIEN DE PHYSIQUE ET DE MÉTÉOROLOGIE

L’article est centré sur les Solutiones ad Chosroem du philosophe Priscien de Lydie. Il réexamine le cadre scientifique dans lequel le traité a été composé et vise à en évaluer la place dans la production des néoplatoniciens accueillis par Chosroès Ier. Il en examine également l’intention en relation avec l’intérêt du roi pour la physique et les sciences de l’espace et montre comment Priscien a adapté son discours d’école à la réalité de l’empire sassanide et aux préoccupations savantes de son hôte.

Mots clés : Priscien de Lydie ; Solutiones ad Chosroem ; Chosroès Ier ; physique ; météorologie ; empire sassanide.


 *

*                             *


Michel TARDIEU

Collège de France


LES CURIOSITÉS SCIENTIFIQUES DES ROIS : CHOSROÈS Ier ET FRÉDÉRIC II


Cette contribution analyse et compare la structure et la méthode de la science de Chosroès dans les Solutiones de Priscien et le débat de déconstruction accompli par Frédéric II dans les Questions siciliennes. Sceptiques tous les deux concernant les fondements sur lesquels repose la connaissance, ils arguaient que l’expérience, la coutume et l’observation sont les sources imparfaites de la connaissance de l’âme sensible et du monde extérieur, justifiant par là la nécessaire suspension de l’adhésion aux discours dogmatiques.

Mots clés : Art du questionnement ; Chosroès Ier ; dialectique ; Frédéric II de Hohenstaufen ; histoire de la médecine ; histoire des sciences ; néoplatonisme ; Priscianus Lydus ; Questions siciliennes ; rois philosophes ; scepticisme ; Solutiones ad Chosroem.


 *

*                             *